L

L’art pour l’art ne mène Ă  rien. Si vous vous engagez dans cette voie, vous ĂŞtes condamnĂ© Ă  la bohème et vous finirez alcoolique ou syphilitique, mais peintre certainement pas!

Vasarely est un plasticien tout à fait singulier dans l’histoire de l’art du XXème siècle. Accédant à la notoriété de son vivant, il se distingue dans l’art contemporain par la création d’une nouvelle tendance : l’art optique. 
Son œuvre s’inscrit dans une grande cohérence, de l’évolution de son art graphique jusqu’à sa détermination pour promouvoir un art social, accessible à tous.

La fondation et son reflet dans le Bassin

Victor Vasarely naît à Pécs en Hongrie en 1906. En 1925, après son baccalauréat, il entreprend de brèves études de médecine à l’université de Budapest, qu’il abandonne deux ans plus tard. De cette période, Vasarely a gardé une volonté de méthode, d’objectivité, une soif de connaissance … proche du monde scientifique.
En 1929, il entre au Muhëly, connu comme étant l’école du Bauhaus de Budapest. Cette école, créée par Alexandre Bortnyik sur le modèle du Bauhaus de Dessau, reprenait les enseignements dispensés en Allemagne par des artistes comme Walter Gropius, Wassily Kandinsky, Paul Klee ou Josef Albers. L’influence de l’enseignement du Bauhaus sera considérable dans l’œuvre de Vasarely. En effet, durant cette période, il s’initie aux tendances du constructivisme et découvre l’Art Abstrait.

Bauhaus

A cette époque, le gouvernement hongrois commence à associer les différents mouvements avant-gardistes au mouvement progressiste qui se développait en politique. Comme un certain nombre de ses compatriotes, Vasarely quitte la Hongrie et s’installe à Paris en 1930. Il est engagé chez Havas, l’agence de publicité, ainsi que chez Draeger, célèbre imprimeur de l’époque, comme dessinateur – créateur.
Et pour l’anecdote, on lui doit même la nouvelle version du logo Renault en 1972. Le fameux losange métamorphosé par l’artiste répond à la problématique de dépoussiérer un emblème vieux de plus de 70 ans !
Les motifs géométriques de Vasarely impactent inévitablement notre œil. Par ces successions de formes, c’est un sentiment d’énergie intense qui se dégage sur ces surfaces bidimensionnelles. On pourrait même parler d’une énergie cinétique !
Les compositions peuvent paraître simplistes, peu élaborées ou facilement imaginées mais il en résulte une profonde réflexion d’association de formes et de couleurs. Les éléments se confrontent, s’emboîtent ou s’assemblent.
Celui que l’on surnomme le père du Op Art (ou l’Art Optique) représente à lui seul une révolution dans l’Histoire de l’Art du XXème siècle. 
Si vous passez au large d'Aix en Provence, la visite à la fondation est incontournable et permettra de pérenniser un bâtiment encore fragile sur le plan financier.

 

Il n'y a pas de commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.