L

Les ruines nous intéressent et nous émeuvent parce que nous y retrouvons des traces de la vie.

Urbex vient de la contraction de “Exploration Urbaine” ou “Urban Exploration” dans la langue de Shakespeare abrégé en Urbex.

Elle consiste en l’exploration de lieux construits par l’homme abandonnés ou en partie, mais difficiles d’accès ou interdits.

Cela peut être une usine, un monastère ou encore une maison, un bâtiment en ruines.

Explorer les lieux abandonnés sans activité permet des prises de vue improbables et le plus souvent originales.

Même si l’urbex est une activité passionnante, elle représente des risques.

Pratiquer l’urbex comporte de nombreux risques et peut même se révéler dangereux.

Les spots sont souvent délabrés et entraînent parfois des chutes, des explosions ou encore des effondrements.

Il ne faut pas non plus oublier que l’urbex est illégale puisqu’il s’agit d’une violation de propriété privée.

A peine à quelques kilomètres de chez nous se situe un endroit abandonné depuis des années.

Construite au début des années 1970 et abandonnée depuis au moins vingt ans, cette unité de retraite proposait des studios aménagés dans un parc de huit hectares.

L’ensemble a Ă©tĂ© labellisĂ© « Patrimoine du XXe siècle » en 2014, mais est totalement abandonnĂ© depuis les annĂ©es 90

Perdus en plein massif cinq grands bâtiments type HLM seventies, vandalisés, dont il n’en reste rien à part les structures imposantes s’offrent à nous comme autant de terrain de jeu.

Finalement l’Urbex se présente comme de la photo d’architecture, l’idéal étant de partir léger.

Mon matériel d’aujourd’hui : un Canon 6 D mark II et un 35 mm f2 , un sac en bandoulière et une bouteille d’eau. Peu de choses finalement pour s’amuser !

Ils sont 3 commentaires

  1. Annie Molinet

    VoilĂ  un sujet inattendu et fascinant, comme je les aime!
    Certes, une friche est toujours triste, voire sinistre, car suggérant un échec humain qui nous échappe.
    Mais quand elle se couvre de graffitis délirants elle se « recycle » et devient un autre monde!
    Place au dĂ©foulement sidĂ©rant et aux couleurs folles que le hasard des imaginations conjuguĂ©es qui s’y expriment peuvent transformer en « oeuvre » très spĂ©ciale entre laideur absolue et beautĂ© incroyable!

    • platon06

      Merci Annie pour ce commentaire élogieux. Effectivement cela change des lavandes et paysages habituels et nous adorons ces lieux chargés d’émotion et nous ne manquons pas les sites couverts de graffitis tout au long de nos voyages j’ai encore en mémoire ceux rencontrés à New York, Pékin ou plus proche de nous à la friche de mai à Marseille

    • platon06

      Merci de ce commentaire élogieux. Oui, ce thème change radicalement des paysages ou des photos de Street que nous faisons habituellement.
      Nous avons nombres de photos de graffitis prises à New York vers Williamsburg, à Pékin au quartier 798 ou plus proche à la friche de mai de Marseille et bien d’autres.
      J’aime cette ambiance mêlée de destruction et malgré tout de renouveau où l’art des tagueurs s’empare des murs qui s’effondrent.


Publier un nouveau commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.