1

100 portraits pour un hommage…

Bruno Bébert

Le site de la Promenade du Paillon se trouve sur le fleuve nourricier de la ville, l’une de ses défenses naturelles et l’un de ses principaux moyens de pénétration dans le pays niçois.

Pendant longtemps le Paillon ne fut franchi que par le pont Saint-Antoine reliant Nice à sa campagne.

Sans doute en bois, il semble être construit en pierre au XIIIème siècle. Il ne prit le nom de Pont Vieux qu’ en 1824 lorsque le Pont Neuf fut ouvert entre la place Charles-Albert et la place Masséna qui n’existait pas encore…c’était encore un terrain vague où venaient s’entraîner les soldats et le futur jardin Albert 1er un marécage…

Baptisée dans un premier temps Coulée Verte, elle propose des plaisirs variés : flâner dans les allées, découvrir des plantes rares, se détendre à l’ombre, ainsi que 5 aires de jeux !

Une allée principale bordée de bancs et des allées latérales sillonnant des espaces verts, zones botaniques et architecturales à thème (Asie, Afrique, Océanie, Amérique du sud et du Nord, un jardin d’acclimatation, un conservatoire de l’Oeillet)

Le miroir d’eau , c’est 2800 m2 de plan recouvert de 2 cm d’eau avec ses jets qui fond le bonheur des enfants pour jouer et se rafraîchir les jours de canicule ( comme aujourd’hui !)


Les Niçois ont de l’humour et ils le prouvent ! Alors que le port du masque est obligatoire dans certains magasins et recommandé dans l’espace public, une exposition photo est organisée place Massena. Bruno Bébert a immortalisé certains passants, témoins d’une période inédite de pandémie.

Masqués…
Chasseur d’images

Nice était ville étape du Tour de France 2020, aussi quelques monuments étaient prévus pour fêter l’événement, qui n’aura malheureusement pas lieu.

Vélo de ville ou de Champion

La nuit tombée, c est l’occasion d’offrir aux enfants des ballons lumineux

La montée au pied du château nous offre une vue sur la baie des Anges

La baie de Nice
Souvenir

De retour vers la place Massena, l’occasion nous est donnée de jouer avec des pauses longues lors du passage des tramways…

Effet graphique garanti !

Reste à déployer les trépieds, à poser les boîtiers et s’ armer de patience car les tramways se font rares après minuit.

La fin de la soirée s’ annonce car il est une heure du matin passée, et nous donnerons la conclusion de notre ballade à cette exposition de 100 visages masqués.

Des clichés réalisés au hasard de rencontres, chacune des personnes croisées s’est prêtée avec plaisir, l’espace de quelques secondes, à cette séance photos improvisée. Il n’y avait qu’une seule consigne : sourire, ça se voit dans le regard

Des photos pour ne pas oublier cette pandémie inédite, pendant un printemps si particulier avec cette obligation (pour beaucoup) de rester à la maison, confinés, et de sortir masqués.

Ils sont 3 commentaires


Publier un nouveau commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :