S

Sintra, là-bas ! Glorieux Eden, séjour céleste

Lord Byron

Aujourd’hui notre but est le Palais de Pena, premier palais d’Europe d’inspiration romantique qui se situe à Sintra, à 25 km au nord ouest de Lisbonne.
Le triton 
Après une petite heure de train depuis Lisbonne, le long de l’Atlantique, nous arrivons à Sintra.
Au loin, une montagne se découpe dans la brume.
La côte a la beauté accidentée des Cornouailles.
A mesure que l’on s’enfonce dans la forêt, la végétation se fait plus riche : eucalyptus, pins, chênes, acacias, hortensias sauvages… Les arbres les plus anciens ont été plantés par les familles nobles qui, jusqu’au début du XXe siècle, fuyaient la chaleur estivale de Lisbonne pour se réfugier dans les quintas, ces vastes villas aux jardins luxuriants.
La plupart donnent vue sur le Palais de Pena, quintessence du romantisme exubérant façon XIXe siècle. 
Niché sur l’un des sommets surplombant la ville, il offre une explosion de rouge et de jaune relevée par un mélange de styles baroque, manuélin, Renaissance… Ferdinand II de Portugal, qui a bâti le lieu, était surnommé le roi artiste.
Perchée en altitude, Sintra faisait le bonheur des aristocrates lisboètes en quête de fraîcheur. On marche sur leurs traces en s’aventurant dans les dédales du château des Maures.
Même le village de Sintra est un endroit où flâner.On s’y arrêtera pour déjeuner. De nombreux restaurants, bars, artistes de rue s’y côtoient.
Chalet de la Contessa 

A Cascais, on retrouve un village de pêcheurs aux murs blancs éclatants ornés de bougainvilliers, alors que les effluves de sardines grillées viennent flatter nos narines. Sur la berge piétonne, tout le monde se retrouve pour siroter un vinho verde frappé, devant la plage à perte de vue. 
Un peu plus loin sur la baie de Cascais, il y a Estoril, « la ville des deux printemps ». Là, les palmiers se fondent dans le décor des parcs remplis d’essences tropicales et exotiques. Autrefois, la famille royale avait installé ses hôtels particuliers dans cette cité connue pour les vertus de ses eaux thermales.
Pause obligatoire avant l’arrivée à Estoril 
Le long de la plage
Cascais,c’est vraiment cool.
Considérée comme le Saint-Tropez de Lisbonne, cette ville émerveille par sa proximité avec la mer : ses plages,son port, ses flancs rocheux… La culture de l’océan se retrouve partout, que ce soit dans les musees ,les restaurants ou l’architecture des maisons.
Cascais peut paraître sur quelques considérations plutôt guindée au vue de la vie plutôt aisée que mènent ses habitants, mais elle a su garder l’authenticité d’un village de pêcheur, ce qui a toujours fait son succès.
Catherine c’est même fait un nouveau copain

Au bord de l’Atlantique
Le soir arrive et il est temps de reprendre notre train pour Lisbonne et d’autres aventures.

[google_map_easy id= »5″]

images du Portugal

Il n'y a pas de commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.