R

Respirer Paris, cela conserve l’âme
Victor Hugo

Les bouquinistes
Nous avions la  chance d'être au Pérou en mai dernier et en attendant le prochain voyage en fin d'année, nous nous échappons pour 4 jours en août à Paris.
Ce long week-end autour du 15 août nous permet de profiter de la capitale, certes en mode express, mais presque vidée de ses habitants. Il ne reste que des touristes sur les grands sites.
A l’affiche
Avec la chance d'être hébergés chez des amis, nous visiterons Paris avec une météo calée au grand beau et sous une chaleur estivale. 

Métro
Départ de Cannes par TGV le matin vers 6:30 pour une arrivée Gare de Lyon à 11:30, puis direction les quais de Seine.
A quelques pas, nous longeons le jardin Tino Rossi avec vue sur la Seine parmi les sculptures de Brancusi, César.

Le long du jardin Tino Rossi
En prolongeant le long des quais, nous admirons la vue sur l’île de la Cité et l’île Saint Louis.
Une grue veille sur Nôtre Dame
Le panorama sur le chevet de la cathédrale Notre-Dame, malgré l’incendie d’avril 2019, impressionne toujours autant.
Dès notre arrivée sur l’île de la Cité, nous sommes accueillis par la Tour de l’horloge dont le cadran donne fidèlement l’heure depuis 1371. 
Nous délaissons les quais quelques instants pour aller admirer la Conciergerie, la Sainte Chapelle, le Palais de Justice et la cathédrale Nôtre Dame bien sûr !
Le palais de justice
Nous arpentons le quai de la Mégisserie. 
Côté rue se succèdent boutiques de fleurs et animaleries. 
Côté Seine, les mythiques bouquinistes installés sur les parapets des quais proposent leurs livres sur leurs étals. 
Il règne ici une ambiance authentique. 
Nous quittons les quais de Seine pour nous diriger vers le Louvre et le Palais Royal.
Place Colette
À l’intérieur du Palais Royal, somptueux édifice construit pour Richelieu au 17e siècle, se trouve une étonnante œuvre contemporaine : les Colonnes de Buren.
Installée dans la cour d’honneur, l’installation est composée de 260 colonnes rayées en noir et blanc. Toutes les colonnes prennent racine en sous-sol et émergent à l’air libre en hauteurs différentes, ce qui crée un rythme particulier, et un fort contraste avec l’architecture classique du Palais qui les entoure.
En continuant le long du quai du Louvre et du quai François Mitterrand, nous ferons le détour par la cour carrée du Louvre, puis passant sous les arcades se révèle la célèbre pyramide de ‎Ieoh Ming Pei.
Inaugurée le 30 mars 1989, la Pyramide du Louvre marque un tournant dans l'histoire du musée du Louvre, qui occupera désormais tout l'espace de l'ancien palais royal. La structure, constituée de métal, ainsi que de 603 losanges et de 70 triangles de verre feuilleté, est située au centre de la cour Napoléon. Elle est devenue un monument incontournable du paysage architectural parisien
Nous revenons sur nos pas et reprenons notre ballade le long de la Seine.
Nous longeons le quai Anatole France, pour filer jusqu’au musée d’Orsay où trônent ses célèbres sculptures.
Le musée d’Orsay
Le musée d’Orsay s’est établi dans l’ancienne gare d’Orsay, construite à l’occasion de l’Exposition universelle de 1900 par l’architecte Victor Laloux.
Du quai d’Orsay, on peut apercevoir le Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la ville de Paris, construit, tout comme son voisin le Grand Palais pour l'Exposition universelle de 1900.
Le grand Palais
Plus loin, le quai d’Orsay abrite de nombreuses institutions de pouvoir.  Face au pont de la Concorde, le palais Bourbon, qui héberge l’Assemblée Nationale, impressionne par son fronton imposant. Un peu plus loin, le Ministère des Affaires Étrangères et les Invalides jalonnent votre chemin vers l’un des plus beaux ponts de Paris : le pont Alexandre III.
Le pont Alexandre III
Erigé en 1891 pour célébrer l’alliance entre la Russie et la France, ce pont est un digne représentant du style Belle Époque avec ses pylônes de 17 mètres de haut surmontés de pégases en bronze doré, ses 22 sculptures, ses dorures, ses candélabres élégants, et toutes ses décorations et ornements. 
Peut-être le plus beau pont de Paris
En continuant le long du quai Branly, on aperçoit le pont de l’Alma dont l’un des piliers est orné du zouave qui sert d’indicateur de la montée des eaux de la Seine.
Nous laissons le Musée du quai Branly-Jacques Chirac, qui est dédié aux Arts et Civilisations non européennes.
La plus grande dame de Paris nous attend : La tour Eiffel !
La dame de fer
Fin d’après-midi et il est temps de trouver le RER le plus proche pour rejoindre nos amis en banlieue.
Demain sera un autre jour avec la visite de l’arc de Triomphe et La Défense.

Il est 1 commentaire

  1. Annie Molinet

    Merci Thierry pour ce reportage très personnel, beau et sensible! Comme toujours, j’aime beaucoup ton regard sur les choses… On ne peut qu’admirer et aimer Paris tel que tu le présentes!


Publier un nouveau commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :